A cheval

Il ne vous reste que peu de temps pour vous replonger dans deux chants de l’Enéide à l’Opéra Bastille où sont donnés les Troyens du grand Hector (Berlioz pas celui de Troie).

Bien que la mise en scène de Tcherniakov présente à mes yeux quelques facilités et vulgarité, la distribution, l’orchestre de l’Opéra conduite par Philippe Jordan et ses chœurs nous entraîne irrésistiblement au premier acte au cœur de la cité troyenne (Cassandre extraordinaire de Stéphanie d’Oustrac) et au second à Carthage, où les amours de Didon et Enée contrariées par les Dieux sont superbement portées par Ekaterina Semenchuk et Brandon Jovanovich.

Bref, courez-y avant qu’Enée n’ait conquis le Latium !

Laisser un commentaire