Montréal sacre le printemps à la Philharmonie de Paris

Nous avons assisté mardi 19 mars dans la grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris au concert de l’orchestre symphonique de Montréal sous la direction du toujours excellent Kent Nagano.

En première partie, Jeux de Debussy constituait un joli prélude à l’arrivée de l’imposante (dans tous les sens du terme) soprano québécoise Marie-Nicole Lemieux qui nous a enchanté des Wesendonck Lieder de Wagner : chant puissant mais si raffiné !
Les applaudissements nourris demandaient un bis qui, visiblement, n’était pas prévu, dommage !

La deuxième partie nous a entraîné dans un Sacre du Printemps sauvage, animal presque. Superbe !
Le bis est venu à la fin avec une surprise de taille : la Valse de Maurice Ravel. Quel bis ! on a retrouvé le côté sauvage du Sacre dans cette interprétation tournoyante enivrante qui mène à la décomposition rythmique, une sorte de folie assumée qui s’est achevée sous un tonnerre d’applaudissements comme une délivrance d’un trop plein d’émotions contenu par le public.

Laisser un commentaire