Martha Argerich, un immense bonheur toujours renouvelé !

Nous étions au concert de la grande Martha qui jouait avec Lilya Zilberstein hier à la Philharmonie de Paris.

Présence extraordinaire, autorité naturelle dès qu’elle se met au piano, sonorité claquante hors du commun : bref un bonheur !

Depuis de nombreuse années, elle joue avec Lilya Zilberstein, pianiste russe admirée dans Rachmaninov, qui fut la partenaire sur scène et au disque de Claudio Abbado. Que ce soit dans le romantisme des pièces en forme de canons de Schumann délicieusement transcrites pour deux pianos par Debussy, la fougue du concerto pathétique de Liszt, la chorégraphie fantastique des danses symphoniques de Rachmaninov, le duo complice a enflammé la Philharmonie, nous gratifiant de 3 bis (excusez du peu !).

Laisser un commentaire